A partir du 1er janvier 2024, conformément à la Loi Anti-gaspillage et à l’Économie Circulaire (loi AGEC) de février 2020, les collectivités devront mettre à disposition de tous leurs habitants une solution de tri des biodéchets, c’est-à-dire les déchets alimentaires et les déchets végétaux afin qu’ils soient valorisés, ce que CapAtlantique La Baule-Guérande Agglo met en œuvre depuis plusieurs années déjà, mais va désormais accélérer.

©Cap Atlantique

En France, plus de 28 millions de tonnes de déchets alimentaires (épluchures, restes de repas…) et 14 millions de tonnes de déchets verts sont produits chaque année. Ils représentent environ un tiers du contenu des poubelles des ménages du territoire de notre agglomération et peuvent être facilement transformés en compost par chaque individu afin d’éviter qu’ils soient enfouis ou incinérés comme le reste des déchets résiduels, ce qui est néfaste pour l’environnement et a un coût financier pour tous. 

Dans ce cadre de la généralisation du tri à la source des biodéchets rendue obligatoire au 1er janvier 2024, CapAtlantique La Baule-Guérande Agglo a décidé d’accélérer le déploiement des solutions pour tous les habitants de son territoire. En effet, si depuis 2003 plus de 20 000 composteurs individuels ont déjà été distribués gratuitement, une résidence principale sur 2 étant désormais équipée, en 2024 les services de l’agglomération vont se rendre dans les 15 communes du territoire afin de faciliter la délivrance de ces outils, que chacun peut également fabriquer soi-même à domicile. Pour les personnes habitant en appartement, 11 composteurs collectifs ont été installés au pied d’immeubles en 2023 et des dizaines d’autres seront déployés en 2024. Des tests vont également être faits sur des composteurs collectifs de centre-bourg et sur la mise en place de points d’apport volontaire pour les zones plus urbaines, sur le même système que le verre ou le carton. 

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter